mardi 13 décembre 2022

Saison 2023

Misère, on s'essaye aux costumes !

Chemise blanche...

Petit gilet...

Façon Mugler...

©Fred Burnier

Les Misérables, et hop, il s'agit du nouveau spectacle de la Cie T-âtre Saison 2023, tiré du roman de Victor Hugo et mis en phrases et en scène par Isabelle B, également comédienne. On vous en reparle tout soudain...

 


samedi 24 septembre 2022

 Des rêves en EKINOX pour Isabelle

NEST - CDN transfrontalier de Thionville-Grand Est

EKINOX

Fête des rêves à Aumetz
dans le cadre d'Esch2022 - Capitale européenne de la culture

 © Vincent Beaume

Une soirée qui exauce vos rêves les plus fous

EKINOX, c’est la grande fête du sommeil et des rêves initiés par le NEST à l’occasion de Esch 2022 - Capitale européenne de la culture. Après une journée dédiée au sommeil à Rumelange en mars, c’est dans les rêves que nous plonge le deuxième volet de ce projet artistique et collaboratif. Au programme : une soirée XXL qui se jouera à ciel ouvert sur la grand place de la ville d’Aumetz. La fête commencera par un banquet façon veillée où acteurs et publics partageront leurs rêves, avant de se prolonger par une immersion grandeur nature dans une parenthèse onirique, à vivre tous ensemble. Des musiciens, des artistes de tous les horizons, plusieurs dizaines de choristes et de danseurs du territoire et trois chefs cuisiniers uniront leurs talents pour vous faire passer un moment unique. La soirée se conclura par un bal festif qui devrait nous maintenir éveillés jusqu’au bout de la nuit. Vous en rêviez ? EKINOX l’a fait !

Processus de création

EKINOX est une expérience exceptionnelle de création sur mesure au long cours, impliquant les habitants de Moselle et du Luxembourg. Depuis janvier 2021, cinq équipes artistiques et une anthropologue sont partis à leur rencontre pour les interroger sur leur rapport au sommeil et aux rêves. Ces témoignages ont constitué une matière vivante dont les artistes (auteurs, metteurs en scène, compositeurs…) se sont emparés pour inventer deux rendez-vous uniques. Le premier a eu lieu à Rumelange en mars ; l’autre se déroulera à Aumetz en septembre. Ces deux villes qui se prêtent au jeu, sont bien plus que le décor des spectacles, elles ont inspiré les deux créations, par leurs histoire, patrimoine et actualité.

L’Hôtel à ciel ouvert

C'est un hôtel un peu particulier. Un hôtel de charme, sans murs ni toits, composé de lits anciens couronnés d’une moustiquaire, semés en plein air, avec leurs petites veilleuses. Allongez-vous un moment, et laissez-vous bercer par le paysage sonore imaginé par l’artiste Claire Ruffin de la compagnie l'Insomnante et ses complices, mêlant voix chuchotées et violoncelle. Une proposition comme en apesanteur, un voyage au pays des rêves qui nous ramène à des sensations archaïques.

Distribution et production

orchestration des rêves Fabienne Aulagnier, Sophie Langevin, Alexandra Tobelaim
scénographie Hervé Coqueret
compositeur Olivier Mellano
participation exceptionnelle de Jean-René Lemoine, auteur
pyrotechnie Pierre De Mecquenem
assistant mise en scène Julien Duval
conseiller artistique Julien Marchaisseau
création et régie lumière Alexandre Martre
création et régie son Emile Wacquiez
anthropologue Arianna Cecconi
plasticienne Tuia Cherici
compagnie l’Insomnante : Claire Ruffin, David Bouvard, Aline Maclet, Catherine Exbrayat et Vincent Beaume
compagnie Rara Woulib : Julien Marchaisseau, Pierrick De Salvert, Garance Rolland, Alexandra Satger, Vincent Salagnac, Soraya Boudraa, Sebastien Castelain
cuisiniers Alexandre Monce et Pierre Schaeffer
costumes Karine Marques Ferreira
musiciens Claire Vailler, Vincent Ferrand, Yoann Buffeteau, Lionel Laquerrière
comédiens Lucile Oza, Carlos Martins, Aude-Laurence Biver, Brice Montagne, Magaly Teixeira, Laure Roldan,
Isabelle Bonillo, Stéphane Brouleaux
comédiens de l’Académie de l’Union de Limoges Siméon Ferlin, Youness Polastron, Adelaïde Bigot, Richard Dumy, Joris Rodriguez, Luka Mavaetau, Roxane Coursault-Defrance, Robinson Courtois, Marianne Doucet
comédiens amateurs Anne Mercier, Sylvie Barre, Aurore Antoine, Jean-Paul Delgrange, Catherine Decombas, Joël Scholler, Philippe Cordel, Laetitia Oison, Particia Henry
comédiens enfants amateurs Manon Reeb, Juliette Sillaume, Insaf Nekaa, David Manukyan, Naïm Mersni, Fatma Mersni, Acelya Chaoui, Soline Bolognini
direction technique Christophe Guilloret
régie générale Jean Huleu
chargée de production Chloé Valette

avec la participation Association Intemporelle – Metz ; Centre Culturel Saint Nicolas de Thionville ; Centre du sommeil – bioserenity – Thionville ; Chœur en liberté́; Hôpital Le KEM de Thionville ; Centre Jacques Brel de Thionville ; Ciné́ma Kursaal de Rumelange ; Club Haus an de Sauerwisen de Rumelange ; Collège Emile Zola d’Audun-le-Tiche ; Collège Lionel Terray d’Aumetz ; Centre social Ô Couleurs du Monde à Yutz ; École maternelle de la Côte des roses de Thionville ; EHPAD Les érables de Yutz ; Home Sweet Home ; Jubilate; Jugendhaus de Rumelange; Laboratoire du sommeil - CHL, Luxembourg ; Lycée Charlemagne de Thionville ; Lycée St Pierre Channel; Médiathèque d’Aumetz ; Mosaïque ; Les Petites Nanas (Aumetz); Les Voix de l’Est (Aumetz); SOS Village enfants de Marange-Silvange; Vox Femina

 EKINOX Samedi 24 septembre, 18h30-22h

Nous contacter
NEST -
15, route de Manom
57100 Thionville


Lien RCF Radio : https://www.rcf.fr/actualite/le-1819-en-moselle?episode=227366

 

Et voici pour Isabelle engagée comme comédienne à Tionville!A + corinne 🐾

 

 


 

samedi 30 juillet 2022

Saison 2022 - Article

 Compliments, les comédiens!

Merci à Emeric Gallego pour son super article, ses photos, dans Cultea!

Dont voici le lien: https://cultea.fr/enfances-de-classe-la-place-de-lenfant-festival-davignon-2022.html/amp

« Enfances de classe » : la place de l’enfant [Festival d’Avignon 2022]

"Enfances de classe" : la place de l'enfant [Festival d'Avignon 2022] - Cultea

L’audace, c’est ça ! Enfances de classe est un spectacle familial qui n’adapte ni un conte, ni une aventure périlleuse. Le spectacle du Festival d’Avignon adapte un long ouvrage de sociologie de Bernard Lahire sur l’inégalité qui frappe les enfants. Passionnant.

Résumé : Nous allons vous faire décrire les conditions de vie de 3 enfants de classes sociales entièrement différentes à leur entrée à l’école. Tirés de l’étude sociologique Enfances de classe dirigée par Bernard Lahire, ces 3 récits seront pris en charge de façon ludique par 3 clowns-profs et alternés de respirations musicales. Nous allons ainsi découvrir ensemble l’inégalité des chances des personnes dès le plus jeune âge, mais aussi leur riche personnalité.

"Enfances de classe" : la place de l'enfant [Festival d'Avignon 2022] - Cultea

Le spectacle sera joué jusqu’à la fin du Festival d’Avignon à l’Espace St Martial à 9h55.

Classe et… classe !

Enfances de classe nous rappelle l’importance de ces mots. « Classe » revêt en effet un double sens. Il fait mention de l’école nécessaire à l’apprentissage de l’enfant. Il fait aussi référence à la classe sociale. Issus d’une classe modeste ou riche, les enfants n’auront pas forcément les mêmes avantages, ni une chance similaire de prendre le contrôle de leurs vies… Enfances de classe démontre la fatalité à laquelle les écoles devraient pourtant mettre fin. C’est la raison pour laquelle les excellents comédiens prennent la place de professeurs. Isabelle Bonillo, Catia Machado et Nicolas Ruegg se mettent alors à nous raconter trois études sociologiques sur les inégalités de l’enfance. Le tout sous un aspect des plus ludiques et des plus fascinants, tout en y intégrant les gestuelles et les grimaces des spectacles pour enfants.   

Ainsi, on y retrouve tout d’abord l’histoire de Balkis et d’une famille contrainte de dormir dans une voiture. Puis, Thibault et de sa famille fermière. Enfin, vient l’histoire de Valentine, jeune fille aisée qui peut profiter d’une éducation et d’une culture riches. Trois histoires attachantes, toutes liées à des problématiques migratoires, linguistiques et sociales. Trois récits qui devraient nous révolter, nous agiter. Mais, heureusement, le savoir-faire des comédiens et l’humour omniprésent permettent d’éviter les jugements autour d’une classe.

Isabelle Bonillo, Catia Machado et Nicolas Ruegg dans "Enfances de classe" - Cultea
Isabelle Bonillo, Catia Machado et Nicolas Ruegg. Crédit : Emeric Gallego

Vers une place prédestinée ?

C’est une force incroyable qui émane d’Enfances de classe : traiter un sujet complexe en le rendant amusant et extrêmement accessible. Car, dans toutes ces inégalités, se problématisent l’importance de l’école au sein des familles, mais surtout la place de l’Etat. Les écoles forment à l’apprentissage, mais forment-elles à une éducation ? Les écoles encouragent-elles les enfants à s’initier à des passions qui détermineront leur avenir ? À travers ces trois récits semble se cacher cette terrible fatalité selon laquelle toute personne a sa propre place prédestinée. Si Valentine a accès à une école privée et que ses parents l’encouragent à la réussite scolaire et sociale, ce ne sera pas le cas de Thibault, dont la famille délaisse totalement le travail scolaire, juste satisfait de voir les bonnes notes de leur enfant. Quant à la première famille, l’école semble synonyme de solidarité : sans elle, ni aides, ni cantines. 

Malgré toutes ces questions sur l’inégalité et sur la place de ces enfants dans une société qui les divise dès la naissance, il semble aussi surgir d’Enfances de classe un hommage à ces enseignants engagés, qui, rappelons-le, sont méprisés par l’Etat. L’inégalité scolaire crée un fossé, entraînant d’autres inégalités, dans un cercle sans fin.

"Enfances de classe" : la place de l'enfant [Festival d'Avignon 2022] - Cultea
Vers la prochaine leçon ! Crédit : Emeric Gallego
Enfances de classe est un spectacle engagé et terriblement nécessaire, construit sur des bases ludiques et drôles, qui pourrait faire réfléchir les familles. Le spectacle réussit à apprendre tout en amusant. Bravo. 

Cultea

 

Avignon, c'est fini! On se donne prochainement des nouvelles...co 🐾 




vendredi 15 juillet 2022

Du français à l’English

Article du Suricate Magazine traduit en anglais par
https://europe-cities.com/wp-content/uploads/2021/09/logo.png

Avignon OFF 2022

Class childhoods 

at Espace Saint Martial 

with Le Suricate Magazine

According to Bernard Lahire staging of Isabelle Bonillo, with Isabelle Bonillo, Catia Machado and Nicolas Ruegg. A l’Saint-Martial area a 9:55 a.m. from July 7 to 30 (no class on July 10, 17 and 24).

Before being entertainment, Class Childhood is a sociological study directed by Bernard Lahire which was published in 2019. In this study, the subject of social inequality is eliminated, not with abstract discourses that are difficult to understand, but through the sequence of sociological portraits and more theoretical analyses. It is this popularization that has undoubtedly given the T-âtre I Bonillo, a company specializing in itinerant theatre, to highlight these inequalities in their own way.

In addition to the splendid place in which the performance takes place, the spectator finds himself directly in the bath. The actors themselves welcome us and chat with us while waiting for the start of the performance, but always in the tone of the play. On stage, three boxes and an easel overhung by a blackboard, decor in line with the outfits attributed to our actors, who bring us back to school. From one part to another, pleasant music including a charming accordion playing punctuates the scenes, each part has its own melodies. The transitions are fluid and the freshly musical and almost childish staging is in perfect harmony with the text presented to us, and with a lightness that will make us smile.

CRATES AND CARDS

The play unfolds in three parts in a game where the fourth wall no longer really exists. We’re not at a conference, but we’re not quite at the theater either. Indeed, the stories of three children from three different social classes are both told and at the same time played by our three fabulous actors who manage to chain the roles with unfailing energy. And these three stories, those of these three children, reach the viewer: we want the sequel. From this young child who lives with his family in his car to this young boy from the countryside, passing by the latter who lives in a wealthy environment, we manage to imagine their life and the conditions in which they live. But despite the heavy theme, through the acting and the staging of Isabelle Bonillo, the viewer is never separated from her smile for very long.

Class Childhood is a funny and energetic piece that will make both children and adults aware of social inequality. Do not hesitate any longer and take your places, and take the opportunity to discover the magnificent decor of the Espace Saint Martial!

 

Lien:https://europe-cities.com/2022/07/12/avignon-off-2022-class-childhoods-at-espace-saint-martial-le-suricate-magazine/ 

 

A +  co 🐾