mardi 22 septembre 2015

Histoire du camion-chapiteau: le rêve de la roulotte







Quand j’étais petite, je voulais faire du cirque. Non pour travailler dans un cirque. Mais pour vivre en roulotte.
Je rêvais de vivre en roulotte et de me déplacer tout le temps.


Est-ce que mes ancêtres y sont pour quelque chose, eux qui, du côté Bonillo, ont fait faillite en Andalousie, et ont passé le Détroit de Gibraltar pour travailler à la construction du chemin de fer en Algérie et au Maroc ?
Toujours est-il que j’ai toujours rêvé de « l’ambulance du cirque »... Ce doit être mon côté romantique : Giulietta Masina, Fellini, La Strada.

Plus tard, lors de mes études de Philosophie à la Sorbonne (Maîtrise en Esthétique sur le Théâtre de la Décentralisation: Idéalisme ou Désespoir théâtral) et grâce à mes parents qui ont fait l’Ecole de théâtre de Strasbourg sous la Décentralisation, j’ai retrouvé cette roulotte, dans les tournées en province française, en la Roulotte d’André Clavé.
En schématisant beaucoup, à la fin du siècle dernier, l’Opéra du Peuple s’est dressé contre la culture bourgeoise.
Il a été question de démocratiser la culture, de considérer que la culture n’était pas faite que pour les Bourgeois, et que le petit peuple avait aussi droit à son divertissement.
Ce fut notamment le Théâtre de Bussang dans les Vosges, la Grange Sublime de Mézières, etc…
Plus tard, les Copiaux feront du théâtre en Bourgogne, Hubert Gignoux en camp de prisonnier, et les Daniel Sorano de toute la France travailleront à faire du théâtre dans leur région d’origine.
Encore plus tard, ce sera la politique culturelle de Jeanne Laurent, qui développera les Centres Dramatiques et les Maisons de la Culture dans toutes les provinces.
Et parmi tout cela, André Clavé et sa roulotte.
Les tournées de la Décentralisation étaient l’occasion d’amener le Théâtre aux gens qui n’y allaient pas forcément.

Quand j’avais 20 ans, et que je travaillais au Théâtre populaire de Marseille, mon père a conçu un Camion-Scène avec un chapiteau très lourd à monter.
Avec ce camion, nous avons joué en 1996 à Entrée libre pour un été, sur la Place St-Maur, Dom Juan d’Eduardo Manet et le Théâtre Enjeu (Evelyne Knecht).
Mon travail de comédienne au contrat, travaillant en Suisse, mais aussi en France, au Luxembourg, et en Espagne, m’a amenée à vivre en camping-car, car lors de tournées françaises de six mois, j’en avais marre de l’hôtel, où l’on ne pouvait pas prendre d’affaires.
Très vite, j’ai fait des spectacles avec le store, puis un store fermé par des copains techniciens. Ce fut Bagages et La Femme-escargot. C’était en 1998.

CHAPITEAU DÉPLIABLE

J’ai alors rencontré Emmanuel Dupasquier, dit Paxon, un des fondateur de la Case-à-Chocs de Neuchâtel, qui a été d’accord de le réaliser, et le don de la Loterie Romande du canton de Vaud a permis au projet de voir le jour.
Le chapiteau s’élève à l’aide d’un mât de 4m50, puis se déplie en demi-cercle sur le côté passager de la camionnette, englobant sa fenêtre et sa porte coulissante, pour jouer des apparitions et des disparitions. Tout est système de tirage pour la prise au vent, de dépliage, et de perches en alu coulissantes.
La camionnette est incluse dedans, et son côté conducteur joue le rôle de panneau publicitaire.
Il a besoin d’un espace de 8m./9m. au sol, soit 4 places de parking. Il est montable en 1h30 et démontable en 1h30.
Les chaises sont un lot de chaises de plage et de camping, faisant u99n gradin naturel de 3 hauteurs, répartissant le public : enfants et ados sur des chaises de plage proches du sol, adultes sur des chaises moyennes de camping, et dernier rang pour les « maux de dos » en chaises de camping plus hautes, confortables, avec accoudoirs.
C’est là que j’ai conçu un Camion-Chapiteau.
La bâche, ignifugée M2, devait être déjà sur les perches en aluminium (car la bâche, c’est très lourd), qui devaient être pliées sur le toit du camion.
Le chapiteau devait avoir le maximum de surface, mais pas trop grand non plus, pour être montable et démontable par les comédiens, sans trop les fatiguer.
Nous sommes tombés par hasard sur un métrage au cube qui, à 1m. près, nous évitait de payer 1’000 euros pour la commission française de sécurité : 49m2, je crois.


Le camion en "tapis-volant"


10 ANS ET 11 SPECTACLES

2006 : Aube noire sur la plaine des merles, d’Anne-Lise Thurler, histoire de l’immigration d’un kosovar

CPO, Lausanne
Théâtre de l’Echandole, Yverdon
Festival de la Cité, Lausanne
CCN, Théâtre du Pommier, Neuchâtel
La Chaux-de-Fonds : Intégration pour tous
Théâtre du Moulin-Neuf, Aigle
La Caravane 2xNON : tournée dans tout le Canton de Vaud
Théâtre National de Luxembourg

2007 : La nuit au cirque d’Olivier Py, coproduction avec le Centre Dramatique de Basse-Normandie

Centre Dramatique de Basse-Normandie
Tournée de 2 mois dans le Bocage normand
Festival de théâtre itinérant de Villeneuve lez Avignon
Lausanne Estivale
Théâtre du Moulin-Neuf, Aigle
La Plage des six-Pompes de La Chaux-de-Fonds
Théâtre National de Luxembourg




dès 2008 : L’Avare d’après Molière

Lausanne Estivale
Théâtre de la Ville de Luxembourg (2009)
Villeneuve lez Avignon (2009)
Théâtre d’Esch, Luxembourg (2009)
Comédie de Genève : tournée d’un mois dans les quartiers, les écoles et les communes avoisinantes (2012, 2013)
Théâtre du Passage de Neuchâtel et tournée d’un mois dans les écoles et communes avoisinantes (2014)

2009 : L’Expo d’Isabelle Bonillo, expo sur un parcours théâtral

La Parfumerie à Genève
Lausanne Estivale

2011 : Après la pluie, de Sergi Belbel, sur la concurrence au travail

Pull Off Théâtre, Lausanne
Lausanne Estivale

Dandin à 3


Dandin, à 3, d’après Molière avec le Collectif Nunc, sur l’indépendance de la femme mariée

Tournées sur les places de Lausanne
Théâtre du Moulin-Neuf

2012 : Astérix à Aventicum, montage d’Isabelle Bonillo à partir de textes anciens de Sénèque, Pline le Jeune, Corneille, Molière, Plaute, Aulu-Gelle, en partenariat avec le Musée d’Avenches

Théâtre du Moulin-Neuf, Aigle
Musée d’Avenches : spectacle itinérant en plein air sur le site
Lausanne Estivale
Collège Sous-Ville, Avenches

2013 : Dogg’s Hamlet, de Tom Stoppard

Théâtre du Moulin-Neuf, Aigle
Lausanne Estivale
Espace Nordique des Mosses

2014 : Blanche-neige et les sets de table, sur l’exploitation par le travail

Théâtre du Moulin-Neuf, Aigle
Lausanne Estivale
Festival de Villeneuve lez Avignon
Fête des Couleurs, Aigle
La Plage des Six-Pompes de La Chaux-de-Fonds
Aigle Beach
Festival d’Aurillac, France (40 dates)



dès 2015 : Coppélia, montage d’Isabelle Bonillo à partir d’Hoffmann, du livret de Nuitter, et de la musique de Léo Delibe, sur la vente d’automates et la technologie

Théâtre Waouw, Aigle
Place St.Maur, Lausanne
Aigle Beach
Théâtre National de Luxembourg (2016)

Frontière : les coudes d’Isabelle Bonillo, commande d’écriture de la Comédie de Genève avec le soutien de la SSA et des Maisons Mainou, sur les gens du Nord et le combat de 2 coudes

Théâtre Waouw, Aigle
Lausanne Estivale

Isabelle Bonillo et Philippe Thonney, "Les Coudes"


2016 : Qui veut jouer au Grand Méchant Loup ? d’Isabelle Bonillo, spectacle interactif sur un Petit Chaperon Rouge contemporain, avec le soutien de la SSA

Théâtre Waouw, Aigle : 17-20 mars
Lausanne Estivale : 15-21 juin
Théâtre de Colombier, Neuchâtel : 25 juin

 

Le camion support à dessins et espace de jeu

 

 

T-âtre IBonillo, fondé en 1996, est soutenu par la Loterie Romande (VD), l’Etat de Vaud, la Ville de Lausanne, Ernst Göhner Stiftung, Migros-Vaud, SIS, la SSA et le Théâtre Waouw
Le camion comme support à dessins et lieu de jeu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire